Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La 15ème !!

Publié le par luna

Ce Matin....

 

 

Biographie de Dozhwal :

Prince de Bretagne au 7e siècle, fils de Judaël et Pritelle, frère de Jezekaël, Onenn et Uriell : Saint Doetval, saint Saint Ingenoc et Saint Eumaël, ils seraient des princes de Bretagne, tous trois fils de Hoël III et de son épouse Pritelle, mariés en 590, vivant au VIIe siècle, qui auraient été des compagnons deSaint Winoc: Ayant émigré en Flandre, ils ont été oubliés en Bretagne où ils ne font l'objet d'aucun culte.

 

Biographie de saint Vincent de Paul :

Vincent de Paul naît le 24 avril 1581 à Pouy dans les Landes. Ses parents, fermiers, sont de fervents catholiques. Son père a pour lui l’ambition d’une carrière ecclésiastique, il l’envoi donc au collège à Dax où il est un élève brillant. Vincent devient précepteur chez un avocat qui lui conseille de s’orienter vers la prêtrise. Il part en 1598 faire des études de théologie à Toulouse et est ordonné prêtre deux ans plus tard. Le jeune Vincent part à Rome, puis en 1608 à Paris où il suit des cours de droit canoniNommé dans le Collège des aumôniers de la reine, Vincent vit une soudaine ascension sociale. Cependant il est frappé par une épreuve, le doute s’empare de lui. Accablé, il fait le vœu de consacrer sa vie aux pauvres et aux malades s’il est délivré de la tentation du désespoir. Étant exaucé, il commence immédiatement à réaliser sa promesse en faisant un don à l’hôpital. Des lors, ses aspirations spirituelles grandissantes l’emportent sur son désir de réussite matérielle. En 1612, Vincent est nommé curé de Clichy, dans ce village il redécouvre son sacerdoce, sa piété et sa vie exemplaire édifient les paroissiens.que à la Sorbonne. Parallèlement, le jeune prêtre visite les malades à l’Hôpital de la Charité : Nommé dans le Collège des aumôniers de la reine, Vincent vit une soudaine ascension sociale. Cependant il est frappé par une épreuve, le doute s’empare de lui. Accablé, il fait le vœu de consacrer sa vie aux pauvres et aux malades s’il est délivré de la tentation du désespoir. Étant exaucé, il commence immédiatement à réaliser sa promesse en faisant un don à l’hôpital. Des lors, ses aspirations spirituelles grandissantes l’emportent sur son désir de réussite matérielle. En 1612, Vincent est nommé curé de Clichy, dans ce village il redécouvre son sacerdoce, sa piété et sa vie exemplaire édifient les paroissiens : En 1613, Vincent est nommé précepteur à Paris dans une famille illustre : les Gondi. Alors qu’il obtient ce qu’il avait longtemps recherché, une place au sein d’une grande famille, il est de nouveau bousculé dans ses aspirations. Un jour qu’il se tient au chevet d’un pauvre malade, celui-ci s’exclame après s’être confessé : « Sans cette confession, j’étais damné ! ». Cela bouleverse Vincent qui exhorte les paroissiens à la confession générale. Il fait ainsi son premier pas dans le rôle missionnaire du prêtre : Un deuxième évènement va profondément marquer Vincent, il apprend que tous les membres d’une famille tombée dans la misère, sont malades. Cette fois encore, il prononce en chaire des paroles fortes qui vont encourager des paroissiennes à agir en faveur des malheureux. Vincent réunit les plus décidées et fonde en 1617 la première Confrérie de la Charité. Des lors, Vincent ne souhaite plus être précepteur mais aumônier. Il s’engage aussi dans l’aide aux galériens et tient la fonction d’Aumônier général des galères : Vincent fait une double rencontre décisive : saint François de Sales, et sainte Jeanne de Chantal, fondateurs de l’ordre de la Visitation. Ensemble ils forment le projet d’une société de prêtres, celle-ci est fondée en 1625 sous le nom de Congrégation de la Mission. En 1631 Vincent lance à Paris une « retraite pour ordinands » qui rencontre un grand succès. L’année suivante il organise les « Conférences du mardi » pour les jeunes prêtres. Avec Louise de Marillac, il fonde en 1633 la Compagnie des Filles de la Charité. Vincent et Louise fondent aussi en 1638 l’Œuvre des Enfants Trouvés : A la fin de sa vie, toutes ses œuvres se déploient : les Confréries de la Charité se multiplient, un hôpital est ouvert à Marseille pour les galériens. Les Filles de la Charité s’occupent des écoles gratuites et des vieillards dans les hospices. Ses trois fondations s’implantent hors de France. Vincent de Paul meurt le 27 septembre 1660.

 

 

Pour la 15ème Edition de...

....On Fait...

 

 

 

Je suis là aussi !!

@Gossip'Girl
FB

 

 

 

 

Voir les commentaires

La 18ème !!

Publié le par luna

Ce Matin...

 

Sainte Agnès est une sainte chrétienne et vierge martyre, fêtée le 21 janvier. Ses principaux attributs sont un agneau blanc, la palme du martyre, un rameau ou une couronne d’olivier, une épée ou un poignard et un bûcher en flammes : Née au IIIe siècle à Rome, Agnès, dont le martyre fut rapporté par saint Damase, par saint Ambroise et par Prudence (Peristephanon 14), mourut en 303 à l’âge de treize ans. Jacques de Voragine rapporte aussi son histoire, dans la Légende dorée : À l’âge de douze ans, elle rejeta les avances du fils du préfet de Rome qui la courtisait avec empressement, lui déclarant qu’elle était déjà fiancée à quelqu’un de bien plus noble que lui. Le jeune homme tomba malade d’amour. Lorsque son père en connut la raison, il convoqua Agnès qui lui confia qu’elle était chrétienne et promise à Jésus-Christ. Le préfet lui ordonna alors de sacrifier aux dieux romains sous peine d’être enfermée dans un lupanar. Refusant de lui céder, Agnès fut dépouillée de ses vêtements et conduite, nue, à travers la ville, jusqu’au lieu de prostitution, mais ses cheveux se mirent à pousser miraculeusement recouvrant entièrement son corps. Arrivée dans le lupanar, un ange apparut et l’enveloppa d’une lumière éblouissante, et le lupanar devint un lieu de prière. Alors que le fils du préfet lui rendait visite, bien décidé à la conquérir, un démon l’étrangla et il mourut. Fou de colère, le préfet ordonna qu’Agnès soit brûlée en place publique comme une sorcière, mais le feu épargna la jeune fille et détruisit ses bourreaux ; finalement, Agnès fut égorgée : Sur ce point, la Légende dorée diverge, et raconte que le gouverneur voulut qu’Agnès prouve qu’elle n’avait pas usé de magie en ressuscitant son fils, ce qu’elle fit par la prière ; les prêtres la firent alors arrêter, et le gouverneur, qui aurait voulu la libérer mais craignait la proscription, chargea un substitut de la juger. Ce dernier la fit bruler, mais le feu l’épargna et toucha le peuple déchainé qui se tenait autour. Le substitut la fit alors égorger : Elle fut traînée sur la place publique et dévêtue, mais une imposante masse de cheveux poussa soudain sur sa tête pour la recouvrir et protéger sa pudeur. Condamnée au bûcher, les flammes refusèrent de l’effleurer : À la fin le mal des hommes gagna : elle fut égorgée par un coup d’épée, la fin sanglante qu’on réservait aux agneaux et c’est pour cette raison qu’on la représente souvent avec un agneau immaculé dans les bras, effigie de l’innocence, de pureté inviolé et inviolable. Il semblerait que même quand elle tomba morte, elle le fit avec une telle grâce qu’elle émut ses propres bourreaux. Son sacrifice suscita tout de suite des formes de culte populaire et encore aujourd’hui elle est célébrée dans de nombreuses fêtes et aimées par tous les chrétiens.

Sanctuaires romains : À Rome, la basilique Sainte-Agnès-hors-les-Murs abrite la tombe de la martyre, au-dessus des catacombes qui portent son nom. À côté de l’église médiévale, qui est l’un des principaux lieux de pèlerinages romains (c’est l’une des « sept églises » du circuit de s. Philippe Néri), se dressent les ruines d’une imposante basilique construite par Constantin, dont une annexe, la tombe de sa fille sainte Constance, demeure intacte (avec de magnifiques mosaïques) : L’église romaine Sainte-Agnès-in-Agone, reconstruite par Borromini, se dresse sur la place Navone, ancien cirque de Domitien, sous une voûte duquel avait été exposée la martyre. Sur l’emplacement du « lupanar » se trouve maintenant une chapelle souterraine.

Patronage  : Sainte Agnès est la patronne de la chasteté, des couples, de la pureté corporelle, des enfants de Marie, du Colegio Capranica de Rome, des récoltes, des scouts de fille, des filles, des victimes de viol, du diocèse de centre de Rockville dans l’État de New York et des vierges.   

@Gossip'Girl
Sainte =Agnès

 

Déjà...La 18ème !!...

...Edition du....

A l'Honneur...

"Peintre Surréaliste belge"

           

Jane Graverol est née à Ixelles en Belgique en 1905, issue d'une famille d'artistes, elle suit des études à l'Académie des Beaux Arts de Bruxelles et fréquente les cours de Constant Montald et Jean Delville : Jane Graverol présente sa première exposition en 1927, à partir de 1938, elle préside l'Union artistique et littéraire de Verviers : Influencée par René Magritte, la peinture de Jane Graverol est très vite qualifiée de surréaliste :  En 1949, elle rencontre le maître puis expose à la galerie "Lou Cosyn" de Bruxelles : En 1952 , Jane Graverol et André Blavier créent la revue littéraire Temps mêlés  : L'année suivante, la revue consacre une plaquette aux surréalistes belges, sous le titre "Jane Graverol" : Jane Graverol rencontre en 1953 Marcel Mariën , dont elle va partager la vie pendant une dixaine d'années : Le couple crée en 1954 une revue au titre volontairement provocateur, Les lèvres nues :

Graverol participe activement à la réalisation du film de Marcel Mariën, "Limitation du cinéma" (1959), une oeuvre érotique et anticléricale qui fait scandale dès sa sortie et qui a été interdite en France : En 1960, l'artiste rencontre André Breton puis Marcel Duchamp à New-York : Elle peint "La Goutte d'eau", un tableau dans lequel se fondent les portraits des principaux surréalistes belges : Jane Graverol meurt en 1984 à Fontainebleau.

 

 

 

"Le sacre du printemps" (1960)

"Nature morte Pâtisseries" (1937)

"La Mariée" (1954)

"L'amitié" (1977)

"La misère Humaine" (1967)

"The Holy Spirit" (1965)

"La goutte d'eau" (1964)

"Mademoiselle Mallarmé" (1936)

"L'Esprit saint" (1962)

 

 

Je suis là aussi !!

@Potins-de-Luna
FB

 

 

Voir les commentaires

Souris !....C'est Jeudi !!

Publié le par luna

Ici...

 

Evêque dont on sait peu de choses si ce n'est qu'il a été souvent confondu avec saint Brendan, il a donné son nom à Loc-Brévalaire, dans le Finistère et à Saint-Broladre en Ille-et-Vilaine : Ce nom, écrit Brangualadre dans le Missel de Saint-Vougay (fin du XIe siècle), se décompose en bran, « corbeau », et gualabr-, « prince » : Selon la tradition, il aurait été un compagnon de Seni et un évêque possible de Dol-de-Bretagne (35). On a supposé que sous ce nom breton se cachait Brendan: Il est représenté dans l’église paroissiale de Kerlouan (29) avec mitre et crosse. À Loc-Brévalaire (29), il est statufié en évêque mitré et crossé avec, à ses pieds, une bête féroce qu’il a domptée et un chien. Certains calendriers le fêtent le 19 janvier, date de la translations de ses reliques en l’an 935, à la demande du roi saxon Athelstan, dans l’abbaye de Milton, qu’il venait de fonder dans le Dorset, en Angleterre.

Saint Marius et ses deux fils, saint Audifax, saint Abacuc et son épouse sainte Marthe : Une famille quii  appartenait à la noblesse pers et se trouvait à Rome pour vénérer le tombeau des saints  apôtres Pierre et Paul, ils aidaient la communauté chrétienne à donner une sépulture digne aux martyrs, quand ils furent reconnus comme chrétiens : Les trois hommes furent décapités et sainte Marthe périt noyée : Leur culte est resté inscrit dans le récent martyrologe romain.

Référence : Sur la voie-Cornélienne au treizième mille de Rome, au cimetière "Aux Nymphes", les saints martyrs Marius, Marthe, Audifax et Abacum-

Tu fais Koi au Jardin Aujourd'hui ?

"Période favorable aux plantations : Récoltes plus savoureuses"

* Traites les fuchsias de serre contre les mouches blanches...

* Supprimes les fleurs fanées des azalées dans la maison......

Citations du Jour :

" S'il fallait tolérer aux autres tout ce qu'on se permet à soi-même, la vie ne serait plus tenable "-Georges Courteline-

" Quand le froid à la saint Marius frappe, la charrette dérape ".

 

 

 

0

 "Saison des Galettes !!"

 

 

 

Je suis là aussi !!

@les-potins-de-luna
FB

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Blanc......

Publié le par luna

Ici....

-Saint de Cornouailles Anglaise dont on sait très peu de chose-

"Gwenn" qui signifie -blanc- et "Tal"qui veut dire -valeur ou front-

Variantes : -Guendal (Bretagne)-Gwendal (Bretagne).

Féminin (s) : Gwendoline (celtique).

Proverbe : 

"D'ar beure eo goro ar c'havr. Evit ober soubenn d'an noz".

"Au  matin il est traire la chèvre pour  faire soupe à la nuit".

 

Mon Horoscope Celte du jour :

Vous cherchez une plus grande générosité dans vos relations et votre intimité est plus riche et plus satisfaisante. Vous devez cependant rester prudent face à la possibilité d'entretenir un amour secret, il pourrait produire un effet négatif sur votre réputation.

 

Ma participation à Lundi...

 

@Gossip ' Girl
By Bernieshoot

 

 

 

 

" Tableaux de Claude Gaveau "

 

@Goçssip ' Girl
FB

 

Voir les commentaires

Arthur !!

Publié le par luna

Ici....

Comme tu le vois...C'est la Saint Arthur... chez les bretons (Arzhur)

...Légende ou Réalité ??...

Le roi Arthur est le héros de nombreuses légendes arthuriennes et de romans de chevalerie depuis le moyen-âge.

Arthur
Roi Arthur par Innocenti

Chef militaire des Bretons (Britons), il lutta contre l'envahisseur saxon vers l'an 500. Devenu légendaire, il représente le roi idéal venu rétablir dans leur puissance les Bretons divisés. Chantée par les bardes gallois puis par divers auteurs de chroniques (Nennius, Geoffrey de Monmouth), sa geste fut développée par Wace puis par Chrétien de Troyes qui en fit un portrait moins avantageux que celui de la légende. Le cycle romanesque qui s'achève avec le célèbre roman "La Mort le roi Arthur" (1215/1235) a largement contribué à diffuser l'image traditionnelle du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde.

Arthur est le fils du roi Uther Pendragon et de la duchesse Ygraine de Cornouailles.
Sa mère avait été mariée une première fois à 
Gorlois, duc de Cornouailles et un de ses fidèles alliés. Uther en tomba amoureux dès qu'il la vit et lui fit porter de magnifiques bijoux par Urfin. Quand elle comprit le but de ces présents la vertueuse Ygraine les refusa et menaça Urfin de tout raconter à son mari si par malheur il revenait. Fou d'amour Uther consulta le magicien Merlin qui accepta de lui rendre service à condition que l'enfant qui naitrait de cette union lui soit confié. Merlin donna à Uther l'apparence du duc et partagea la couche d'Ygraine sans qu'elle se doute de rien.
Pendant cette même nuit le duc fut tué dans une escarmouche hors de son château. Quelques temps après Uther épousa alors Ygraine.

ENFANCE.

 

   

Merlin emportant Arthur par N.C.Weyth

Quelques mois plus tard la reine accoucha d'un fils qui sera confié dès sa naissance à Merlin selon le pacte qui avait été conclu.
Merlin quitte immédiatement le château pour aller donner le bébé à Ectorius (connu aussi sous les noms d'Antor, Auctor ou Hector) et à dame Flavilla, vassaux loyaux qui l'élèvent avec leur fils 
Keu mais en ignorant totalement son origine. Avant de partir il leur dit seulement de le nommer Arthur et de lui apprendre le métier des armes

Alors agé de 15 ans, le jeune écuyer alla à Winchester avec sa famille d'adoption pour assister à un tournoi qui avait réuni les meilleurs princes et nobles venus pour participer à la succession d'Uther. Par malheur Arthur avait oublié l'épée de son seigneur. Comme un fou il cherche a s'en procurer une quand il voit un épée figé dans une enclume elle même fixée dans un rocher. Sans effort il la retire. La rumeur se propage rapidement: un simple écuyer à retirer l'épée c'est lui le nouveau roi comme l'indique la phrase gravée en lettres d'or sur sa garde. Une partie des nobles fait aussitôt allégeance au jeune homme, mais un grand nombre refuse de le reconnaitre comme leur nouveau roi. A ce moment Merlin arrive et explique les origines royales d'Arthur.

EXPLOITS

 

Même avec l'appui de Merlin, le tout jeune roi eut du mal à asseoir son pouvoir à cause de la rebellion de certains seigneurs qui ne reconnaissaient pas sa légitimité. Selon l'historien Nennius le roi en tant que chef de guerre livra douze batailles Il livra la bataille de Bedwayne avec l'aide des armées de français aménées par Ban et Bohort

De plus il eut à lutter contre les envahisseurs Saxons (Bataille du mont Bodon et celle de Caledon Wood) et Irlandais qui menaçaient l'intégrité du territoire. Avec son fidèle allié, Hoel, il combattit aussi les romains à la bataille de Paris.

AMOURS.

Si Guenièvre est la femme qui occupe principalement le coeur du roi Arthur, d'autres femmes apparaissent dans les récits et ont su capter le coeur du roi.

Mariage d'Arthur et de Guenièvre
par Lancelot SPEED

Arthur épousa Guenièvre, fille de Léodagan, et il aurait eu un fils Lohot, qui avait quitté la cour pour chercher l'aventure, mais Lohot avait une étrange manie, lorsqu'il tuait un homme, il s'endormait aussitôt sur sa dépouille, c'est ainsi qu'il s'endormit sur le cadavre du géant  Logrin qu'il venait de tuer : Keu qui voulait rapporter la tête du géant à son roi le tua accidentellement.
• Dans Lancelot, Arthur alla combattre en Ecosse les envahisseurs Saxons et Irlandais. Il fit la connaissance de la très belle Camille, une enchanteresse d'origine saxone dont tout le savoir vient d'un livre magique. Elle refusa son amour ce qui ne fit qu'augmenter le désir du roi. Sachant qu'elle le regarde du haut de la tour Arthur se surpasse pendant la bataille. A la fin du combat elle vient vers lui et l'invita à partager sa couche. Arthur accepte l'invitation en précisant qu'il viendra s'il peut faire avec elle ce que ferait un chevalier avec son amoureuse. Le soir venu, Arthur accompagné de Guerrehés vient partager le lit de Camille et le frère de Gauvain celui d'une demoiselle. Mais pendant la nuit quarante chevaliers font irruption dans la chambre et capturent les deux hommes. Camille ne s'en tient pas là puisqu'elle réussit à faire capturer Lancelot, Galehaut Gauvain et Lancelot. Heureusement le roi Yver parvient à les libérer.
• L'autre femme qui émue le roi fut la fausse Guenièvre. Une femme qui prétend que la reine est une usurpatrice et qu'elle-même est l'épouse légitime du roi. Il se laisse séduire et condamne la vraie Guenièvre à la honte et au bannissement. Cependant, la santé du roi et du royaume ne cesse de décliner, et la fausse Guenièvre est obligée d'avouer la supercherie. Lancelot doit insister pour que la reine reprenne sa place auprès d'Arthur

LES ENFANTS

Le plus connu de ses fils est Mordred né d'une relation incestueuse involontaire entre le Roi Arthur et de sa demi-soeur Morgause parfois confondue avec Morgane.
Dans certains textes de la littérature arthurienne aussi bien anciens que plus récents, apparaissent rapidement d'autres enfants du roi Arthur qui disparaissent tout aussi rapidement parfois tués par leur propre père.
Lohot est le fils qu'il aurait eu de la reine Guenièvre . Il quitta la cour pour chercher l’aventure. Mais Lohot avait une étrange manie: lorsqu’il tuait un homme, il s’endormait aussitôt sur sa dépouille. C'est ainsi qu'il sombra dans le sommeil sur le cadavre du géant Logrin qu'il venait de tuer. 
Keu qui voulait rapporter la tête du géant à son roi, le tua, accidentellement ou non. (Perlesvaus)
Borre enfant de Lionors, fille de Sevain selon Malory est peut être le même que Lohot avec une erreur sur la mère.
Arm ou Armhar est cité dans "Historia Brittonum". Il fut tué et enterré par Arthur lui même sans qu'on en connaisse la raison exacte. Quand on mesure sa tombe il a une taille variable, entre 6 à 20 pieds.
Gwydre fut tué par le sanglier géant Twrch Trwyth.
Avant son mariage avec Guenièvre, Arthur aurait eu une aventure avec une certaine Lysanor qui donna naissance à un fils du nom de Llacheu. Lors d'une chasse au sanglier son cheval trébucha et l'enfant agé de onze ans fit une chute mortelle.
On trouve aussi dans une légende irlandaise Mélora, digne fille de son père. Mélora est amoureuse d'Orlando, fils du roi de Thessalie. Mais un amoureux éconduit, Mador, soudoie Merlin pour l'emprisonner. Pour le délivrer de l'enchantement, Mélora, déguisée en chevalier, part à la recherche de trois objets: la lance de Longinus, l'escarboucle de la fille du roi Narsinga et de l'huile du cochon de Tuis.

LA MORT D'ARTHUR

"Mort d'Arthur par Scott William Bell"

Il existe deux récits de la campagne du roi Arthur sur le continent :

♳ La plus ancienne légende indique qu'Arthur marche sur Rome qui avait osé réclamer le tribut de la Grande-Bretagne à l'Empire. Pendant son absence Mordret s'empare du royaume avec l'aide des Saxons. Il se fait couronner roi et épouse Guenièvre. Arthur revient avec son armée. C'est alors le combat final entre les soldats d'Arthur et de Mordret dans la plaine de Salisbury. 

♴ La seconde version est plus romanesque et sans doute plus connue: Lancelot est surpris avec Guenièvre. Arthur se sentant bafoué et trahi par deux êtres chers, ordonne que Guenièvre soit brûlée vive. Venu sauver la reine le jour de l'exécution, Lancelot est pourchassé jusqu'en dans son fief de Bretagne, où une gigantesque bataille s'engage, opposant les chevaliers de la Table Ronde entre eux.

Tous les personnages de la légende trouvèrent la mort au cours du combat. C'est Cador, duc de Cornouailles, qui devint roi de Grande-Bretagne. Guenièvre prit le voile à Amesbury.

Toutefois le roi Arthur ne serait pas vraiment mort. Emporté par une barque il serait parti se soigner pour Avalon, une sorte de paradis celte ou bien il serait en dormition dans une grotte en attendant son reveil prochain. Cependant, sa tombe aurait été découverte à Glastonbury sous le règne de Henri II (1154-1189).

 

Tous les personnages de la légende trouvèrent la mort au cours du combat. C'est Cador, duc de Cornouailles, qui devint roi de Grande-Bretagne. Guenièvre prit le voile à Amesbury.

Toutefois le roi Arthur ne serait pas vraiment mort. Emporté par une barque il serait parti se soigner pour Avalon, une sorte de paradis celte ou bien il serait en dormition dans une grotte en attendant son reveil prochain. Cependant, sa tombe aurait été découverte à Glastonbury sous le règne de Henri II (1154-1189)

LA TABLE RONDE

 

Après avoir unifié son royaume et avoir épousé Guenièvre, il cré la fraternité de la Table Ronde, autour de laquelle de réunit le meilleur de la chevalerie : Les preux chevaliers partagent leur vie entre la cour d'Arthur et la solitude sur les chemins périlleux de l'aventure, ils font promesse de ne se dérober à aucun des dangers ou des enchantements qui se présentent à eux  :La plus fascinante de leurs aventures s'ordonne autour de la Quète du Graal, une coupe sacrée et mystérieuse porteuse de tous les bienfaits du monde : De cette coupe, on a souvent prétendu quelle avait recueilli le sang du Christ, meis la civilisation chrétienne, dans son approche ésotérique, ne saurait se prévaloir d'aucune paternité sur un symbolisme que l'on retrouve tant en Occident (sous sa forme celtique) qu'n Orient.

LA QUETE DU GRAAL :

Parmi les chevaliers qui partirent à sa recherche, on trouve Gauvain, Perceval et surtout le Breton continental Lancelot du Lac, ainsi nommé parce qu'il a été élevé par Viviane, fée des eaux et Dame du Lac. La passion de Lancelot, pourtant le meilleur des chevaliers, pour la reine Gueniève, le rend indigne de trouver le Graal. Perceval, son écuyer, apercevra la lumière du Graal mais ne saura pas poser la question qui aurait permis d'en percer le secret. Galaad, le fils de Lancelot, en aura la révélation, mais il en mourra.


ICONOGRAPHIE

Arthur soulèvant l'épée
Le roi Arthur et Guenièvre
Arthur luttant contre Mordred
FILIATION
Ygraine Uther Pendragon
ARTHUR
Epouse* / amante Enfants
Guenièvre * Lohot (?)
Morgause Mordred
BIBLIOGRAPHIE
Bibliothèque virtuelle (d après Blake et Mortimer)

Diwezh !! (fin)

Je suis là aussi !!

@Gossip ' Girl
FB

 

Voir les commentaires

La 14ème !!

Publié le par luna

Ici...

 

 

 

Ce prénom féminin fut très porté du XIème au XVIème siècle, il n'existe pas de saint patron, aussi les "Aourégan" sont fêtées avec sainte Aure pour des raisons étymologiques, (Aure comme aour signifiant "or") - D'origine syrienne, Aure est la première abbesse du monastère Martial, fondé par saint-Eloi, à Paris en 633 : Ses moniales sont pour la plupart d'anciennes escalves rachetées par le ministre Dagobert : Elle meurt de la peste qui ravage la capitale en 666.

"Ce prénom est dérivé du prénom latin-Remigius"

C'était Avant....

15 Janvier 2004...

Au sud-ouest de l’Angleterre, un chalutier français, le Bugaled Breizh, fait naufrage dans des conditions encore non expliquées, plusieurs théories cohabitent. Deux personnes perdront la vie, et trois autres sont toujours disparues.

 

Origine du mois de janvier

Le mois de janvier, premier mois du calendrier, compte 31 jours. Le mot janvier provient du latin ianuarius dérivé du terme ianua qui signifie porte, et qui est un hommage au dieu romain de la porte Janus. En moyenne, Janvier est le mois le plus froid dans l'hémisphère nord et le plus chaud dans l'hémisphère sud.

 

Mon Horoscope Celte du jour :

Cette journée vous invite à tirer des plans sur la comète avec toutes les chances d'en tirer le meilleur parti. Cependant, vous devez encore supporter des tensions palpables et vous avez des choix importants à faire avant d'être sorti de l'auberge.

La 14ème Edition de....

 

A mon p'tit frère disparu...

 

 

C'est tout Moi !!!

Putain..Sa Voix !!!

çà c'est du texte !!!

Une belle découverte By Bernieshoot...Merci Bernie !!

 

Je suis là aussi !!

@Gossip ' Girl
FB

 

 

 

 

Voir les commentaires

17ème !!

Publié le par luna

Ici...

 

 

 

Issu de l’aristocratie gallo-romaine de la cité de Limonum (Poitiers), il reçoit une bonne éducation avant de se former à la rhétorique latine. Les éléments autobiographiques qui parsèment ses œuvres laissent à penser qu’il est né païen, qu’il se convertit au contact de la Bible, et qu’il n’est baptisé que vers 345. Il est père de famille avec une fille unique Abra, lorsqu’il est élu évêque de la ville vers 350.Soucieux de l’instruction de son peuple, il rédige un Commentaire sur l’Évangile de Matthieu, qui est la première œuvre exégétique latine qui nous soit parvenue. Ce texte, remarquable travail d’exégèse littérale, montre toutefois qu’Hilaire ne connaît pas la tradition orientale : sa perception de l’engendrement du Verbe montre même qu’il ignore les formulations du concile de Nicée. En 353, réuni à la demande du pape Libère et de l’empereur Constance II, le concile d’Arles rétablit les ariens dans la communion, anathématise Athanase, Paulin de Trèves et Sérapion de Thmuis. Hilaire rompt alors la communion avec le pape Libère et lance l’anathème sur celui-ci ainsi que sur Saturnin d’Arles. Alors que l’arianisme s’étend en Gaule, il s’oppose en effet à ce courant de pensée théologique. Dans l’Empire romain du milieu du ive siècle, c’est aussi s’opposer à l’empereur. Lors du concile de Béziers de 356, dominé par les ariens unis autour de Saturnin, l’évêque d’Arles, il est déclaré hors de la communion et exilé en Phrygie. Pendant son séjour en Phrygie, il continue cependant à gouverner son diocèse, mais c’est là qu’il découvre la pensée des théologiens orientaux et qu’il écrit son grand traité de doctrine trinitaire : De Trinitate, et une lettre adressée à différents évêques occidentaux De Synodis. Il y convertit aussi une jeune fille, Florence, qui va le suivre en Gaule et poursuivre sa conversion en vivant en solitaire dans une cellule à Comblé (Celle-Lévescault). Déclarée sainte, elle est fêtée le 1er décembre. L’empereur Constance II décide de réunir simultanément un concile occidental à Rimini et un concile oriental à Séleucie afin de réconcilier l’Église divisée entre ariens, semi-ariens, et nicéens. L’empereur souhaite avant tout l’unité religieuse afin de parvenir à l’unité politique. Hilaire cherche à exposer la doctrine catholique à l’empereur dans ses deux Livres à l’empereur Constance. Il expose ses thèses au concile de Séleucie en 359, où il obtient l’union des nicéens, dit aussi homoousiens (car affirmant l’identité de substance entre le Père et le Fils), et des semi-ariens, dit aussi homéousiens (car affirmant la « similitude de substance » entre le Père et le Fils), contre l’arianisme. Mais les ariens vont convaincre l’empereur de la véracité de leur thèse et celui-ci promulgue une loi qui définit que la foi des sujets de l’Empire doit être arienne. C’est un exemple frappant du césaropapisme propre à l’Impérium romain ou l’Auguste est le plus souvent aussi souverain pontife. César était pontifex maximus lorsqu’il conquiert la Gaule en 52 av. J.-C.. C’est plutôt l’inverse, que l’Empereur ne s’occupe pas de religion est une nouveauté propre à la religion chrétienne dans l’Empire. Celle-ci n’ayant pas été immédiatement la religion d’État à cause de ses divisions internes et de patriarcat. Cette division de la couronne impériale romaine ne sera d’ailleurs pas sans poser moult problèmes de préséance entre chef d’Église et pouvoir temporel (entre Auguste et César en face des pontifex maximus). Hilaire, pour des raisons que l’on ignore (selon les sources, c’est soit par grâce du nouvel empereur Julien, soit un exil nouveau, car il est gênant en Orient, soit même un retour sans autorisation), retrouve sa ville de Poitiers en 360-361. On ne sait pas s’il a pu participer au concile de Paris de , mais celui-ci a clairement reçu son influence. En effet, ce concile régional condamne clairement l’arianisme et destitue les évêques ariens de Gaule. Hilaire, reprenant son ministère épiscopal, continue à écrire pour l’édification de son peuple, en particulier son Traité des mystères, catéchèse mystagogique et allégorique, ainsi que ses Commentaires sur les psaumes, œuvre d’exégèse. Il poursuit sa lutte anti-arienne, s’opposant en particulier à Auxence de Milan, avec l’aide d’Eusèbe de Verceil :Il meurt en 367 : Saint Martin de Tours le rejoint vers 356, se mettant à son école. En 360, Martin fonde l’abbaye de Ligugé à proximité de Poitiers. Saint Hilaire fut probablement à l’origine de la construction à Poitiers du baptistère Saint-Jean, l’un des plus vieux bâtiments chrétiens actuellement subsistant en France. 

@Gossip ' Girl
Sant. Hiler

Mon Horoscope Celte du jour 

Vous pouvez décider d'installer des nouveautés dans vos relations affectives qui rendront votre vie sentimentale beaucoup plus en harmonie avec vos besoins réels mais cela suppose un temps de repli pour réfléchir posément à ces besoins, justement.

 

 

Pour la 17ème Edition du...

...A l'Honneur une Femme...

    - Peintre française, Berthe Morisot est l'une des figures de proue du mouvement impressionniste. La muse d'Édouard Manet est aussi reconnue pour ses peintures féminines, en particulier "Le Berceau".

 - Berthe Morisot, née à Bourges en 1841, est l'une des seules figures féminines du mouvement avant-gardiste qu'est L'impressionnisme. Sa passion pour la peinture n'est pas un hasard : l'artiste a, du côté de sa mère, des liens de parenté avec le peintre Jean-Honoré Fragonard. Encouragée par sa famille, Berthe Morisot envoie ses premières toiles au Salon de peinture et de sculpture de 1864, où deux de ses tableaux sont acceptés. L'année suivante, elle présente à nouveau des toiles, et fait sensation avec Chaumière en Normandie, où l'on constate son style particulier et son talent original. Elle fait de nombreuses rencontres grâce aux soirées organisées entre familles de même condition : ainsi, son cercle d'amis s'agrandit et elle côtoie des artistes tels que Edouard Manet et Edgar DegasAuguste Renoir ou encore Claude Monet. C'est aux côtés de ces derniers que la jeune femme va participer en 1873 à la création de la "Société anonyme coopérative des artistes peintres, sculpteurs et graveurs", pour tenter de rompre avec le classicisme et le conventionnel propres aux milieux artistiques de l'époque qui les empêchaient d'exposer leurs créations. Cet événement pose les fondements du courant impressionniste. Berthe Morisot s'éteint en 1895, à l'âge de 54 ans.

Berthe Morisot et Édouard Manet : une amitié particulière.

 

"Trois portraits de Berthe Morisot, peints par Edouard Manet, Musée d'Orsay"

Berthe Morisot et Edouard Manet se sont rencontrés à Paris entre 1867 et 1868, plus spécifiquement au musée du Louvre. Les deux peintres vont rapidement sympathiser et devenir des amis très proches. Manet a eu dans un premier temps une influence sur le travail de sa camarade, mais cette dernière va peu à peu s'en détacher en adoptant des couleurs moins ternes. En outre, elle n'appréciait pas spécialement ses critiques ou sa manie de modifier à son insu les toiles qu'elle peignait. C'est certainement Berthe Morisot qui a eu le plus d'impact sur son aîné, tant dans son rapport à l'art que sur ses propres créations. La jeune femme a en effet servie de modèle à Manet à de multiples reprises lorsqu'il voulait peindre des portraits féminins. Plusieurs réalisations du peintre impressionniste portent son nom, par exemple Berthe Morisot au bouquet de violettes (1872)Berthe Morisot étendue(1873) ou Berthe Morisot à l'éventail (1874). Il est fort probable que les deux personnes aient éprouvé des sentiments plus forts qu'une simple amitié. Pour autant, c'est le frère cadet de Manet, Eugène, qui épouse Berthe Morisot en 1874, faisant de cette dernière la belle-sœur de l'auteur du Déjeuber sur l'herbe

@Gossip ' Girl
Edouard Manet

Le Berceau : la peinture majeure de Berthe Morisot

Achevée en 1872, cette peinture en huile sur toile de 56cm de hauteur pour 46,5cm de largeur, est l'une des plus célèbres réalisations de Berthe Morisot, elle représente la grande soeur de l'artiste "Edma Morisot" (Pontillon) en  train de veiller sur un nouveau-né, sa fille Blanche, dans un grand berceau : Cette scène  touchante et pleine de tendresse entre une mère et son enfant, illustre à merveille la vision de l'artiste envers la femme de la fin XIXe siècle, qui ne doit plus être considérée comme une simple Procréatrice : Cet attrait  pour le rôle de la mère et de l'enfance se retrouve par la suite dans un certain nombre de ses tableaux : Présentée pour la première fois lors de l'exposition impressionniste en 1874,  la toile est par la suite conservée par la famille d'Edma Morisot jusqu'en 1930,  date à laquelle elle est confiée au Louvre : Elle est désormais conservée au Musée d'Orsay dans le 7e arrondissement de Paris.

"Timbre représentant "Le Berceau" de Berthe Morisot"

 

"Femme et enfant au balcon (1872)"

 

"Les soeurs (1869)"

 

"Le Berceau (1872)"

 

 

"Le Psyché (1876)"

 

"Jour d'été (1879)"

 

"Femme à sa toilette (1876)"

 

"Enfants à la vasque (1886)

 

 

"Les grandes dames (1894)"

 

"Jeune fille au chat (1892)"

 

Je  suis là aussi !!

@Gossip ' Girl
FB

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Malheur ou Bonheur ?

Publié le par luna

Ici...

 

Au 7e siècle, cinquième évêque d'Aleth/St-Malo, patron de la ville de Dinard.

Dicton :

" N'haller Ker bezan war un dro er fom hag er vilin "

" On ne peut être à la fois au four et au moulin."

ENOGAT : Déclinaisons du prénom breton; Enogat : Patron de Dinard, on retrouve sa trace au monastère de Saint-Méen, où il fut abbé, comme à Aleth, où il fut évêque au VIIe siècle, il a donné son nom à la commune de Saint-Enogat.

La paroisse de Saint-Enogat, dédiée à Saint-Enogat, évêque d'Aleth, vers le début du VIIe siècle, était jusqu'en 1858, le centre de la commune actuelle de Dinard, Saint-Enogat est un démembrement de la paroisse primitive de Pleurtuit et dépendait jadis de l'ancien évêché de Saint-Malo : Les Acta Sanctorum (Ballandistes), prétendent que "Saint-Enogat" était le cinquième successeur de Saint-Malo : Il fut sacré au commencement de l'année 628, sous le règne d'Haël III et le pontificat d'Honorius Ier, il mourut le 13 janvier 631 : Il existe, près de Dinan, une paroisse qui porte son nom et l'article qui lui est consacré se termine par cette phrase " Nihil de eo aliud comperimus " ( Nous ne savons rien de plus à son sujet ).

La paroisse de Saint-Enogat, dit l'abbé Guillotin de Corson, " est l'une des plus anciennes du diocèse de Saint-Malo, et elle devait exister déjà lorsque ce diocèse portait encore le nom d'Aleth  saint-Jean de la Grille transféra le siège épiscopal d'Aleth à Saint-Malo en 1141." Le territoire paroissial de Saint-Enogat, proprement dit, " était assez important et comprenait celui des deux paroisses actuelles, outre l'église paroissiale dédiée à saint-Enogat, il renfermait la chapelle frairienne de saint-Alexandre, la chapelle priorale de Dinard et plusieurs chapelles domestiques comme celles des manoirs de la Vicomté et de la ville-ès-Mesniers " (Guillotin de Corson) : Dinard a pris la place de l'ancienne paroisse de Saint-Enogat et n'était avant la Révolution qu'un simple village de pêcheurs dépendant du bourg de Saint-Enogat : Le village de Saint-Alexandre date d'avant le XVIème siècle, on y trouvait autrefois une chapelle, dédiée à Saint-Alexandre, détruite puis recontruite en 1738 : Avant 1789, la paroisse de Saint-Enogat était chez-lieu du doyenné de Poudouvre (du Breton Poudour, pagus aquarum, pays des eaux), Ce doyenné comprenait jadis tout " le pays renfermé entre la Rance et l'Arguenon, bordé au Nord par la mer et au Sud par la forêt centrale de Bretagne Brécilien", c'est-à-dire 24 paroisses et trois trèves (Saint-Enogat, chef-lieu du doyenné, Bourseul, Corseul et l'Abbaye, sa trève, Créhen, Lancieux, Langrolay, Plélan-le-Petit et Saint-Michel sa trève, Pleslin, Le Plessix-Balisson, Pleurtuit, Plorec et le Lescouët sa trève, Ploubalay, Plouer, Quévert, Saint-Briac, Saint-Lunaire, Saint-Malo-de-Dinan, Saint-Mandé, Taden, Trégon, Trélivan, Trémereuc, Trigavou et Vildé-Guingalan).

Mon Horoscope Celte du jour :


Vous paraissez indomptable mais il suffit de savoir comment vous fonctionnez pour comprendre que tout cela n'est qu'une façade, une protection. Comme tout le monde vous avez des sentiments, ce ne serait pas mal si vous les montriez.
 

A l'occasion de ce vendredi 13, voici quelques explications sur les superstitions les plus répandues et leurs différentes origines possibles...

Tu ne l'as peut-être pas remarqué, mais aujourd'hui, nous sommes un vendredi 13....

Chez les superstitieux , c'est souvent synonyme d'une mauvaise journée, ou en tout cas, un jour redouté : Pour la Française des Jeux, çà indique une grosse cagnotte : Mais d'où vient cette superstition, et toutes les autres très populaires qui font carrément partie de nos habitudes du quotidien ? Je reviens avec toi sur plusieurs de ces croyances, et les différentes explications et origines que l'on peut leur attribuer...Même si c'est difficile de savoir précisément d'où elles viennent !

D'où vient la superstition qui veut que le vendredi porte malheur....

Commençons par le plus logique de cette liste de superstitions à expliquer puisque nous sommes aujourd'hui un fameux vendredi 13 : Tout d'abord, une des superstitions qui a le plus la dent dure, c'est la vision du chiffre 13, comme porte-malheur : Certaines compagnies aériennes ont passées à la trappe le treizième rang de leurs appareils, tout comme certains immeubles aux Etats-Unis, où les étages passent directement du n°12 au n°14  : La Triskaïdekaphobia (comprends la phobie du chiffre 13) est extrêmement répandue, mais pourquoi çà ? La première explication viendrait de la mythologie nordique, qui nous raconte qu'un jour 12 divinités dont Odin, auraient organisé une  boustifaille suivie d'une fiesta dans le Valhalla, à laquelle Loki (le dieu de la guerre et du mal) n'a pas été invité...Ce dernier l'aurait vraiment mal pris et se serait incrusté en faisant la gueule...Le dieu le plus aimé de tous et fils d'Odin, Balder, aurait essayé de chasser l'intrus, ce qui déclencha une bagarre dans laquelle il trouva la mort...Depuis, le chiffre 13 porte malheur dans les pays scandinaves et surtout le fait d'être 13 à table...

Ensuite, comme tu dois t'en douter, c'est aussi à cause du dernier repas du Christ, auquel auraient pris place Jésus et ses 12 apôtres, ce qui fait 13 également (je suis nulle en maths, mais quand même)...Avec ces deux histoires, la croyance de l'aspect maléfique de ce chiffre est ancrée dans le folklore...

    " On est 13 mais on va prendre une table de 26 car on veut tous manger du même côté, merci "

Pour ce qui est du vendredi , cela vient également de légendes bibliques et nordiques...Concernant le christianisme, l'histoire veut que c'est un vendredi 13 qu'Eve et Adam ont croqué la pomme interdite, que c'est également un jour comme celui-ci que Noé à pris les flots, que le roi Salomon a vu son temple détruit et même que le Christ a été crucifié....Le malheur du vendredi 13 est aussi présent dans la mythologie nordique : Selon la légende, lorsque les populations scandinaves et germaniques se sont converties au christianisme, la déesse de l'amour et de la fertilité, Frigg, a été bannie et considérée dès lors, comme une sorcière...Pour se venger, elle aurait convoqué chaque vendredi (car, surprise, le mot "Frigg" signifie "vendredi" dans les pays du nord) 11 démons et le diable, (ce qui, avec sa présence, fait 13 tout rond), pour préparer des malédictions et des sales coups, genre pisser dans la boîte aux lettres des gens, ou un truc du genre...

Mets les deux ensemble et Paf, çà fait pas des Chocapics, mais bien un jour que tout le monde redoute...

Et une série de films d'horreur...

Mais comme tu dois le savoir, pour certaines personnes, le 13 est aussi un porte-bonheur, il vient d'une croyance païenne toute simple:  Le nombre de lunes dans l'année...Chaque année, il y a systématiquement 12 lunes "normales" et 13 pleines (ou l'inverse selon les ans)..Cet astre étant considéré comme bon et maternel dans bien des religions, le chiffre 13 peut ainsi être perçu comme un signe de chance.

Jeter une pincée de sel derrière son épaule : Explication de cette superstition :

Cette superstition est assez répandue dans ma famille...Une de mes grand-mères met toujours une pincée de sel devant la photo de ses petits-enfants, lorsque l'un d'eux a besoin de soutien : Pour passer le bac, le permis, un entretien d'embauche important, moi quand j'essaye de faire une soustraction simple de tête...De plus, je l'ai toujours vue jeter une pincée de sel par-dessus de son épaule gauche quand la salière tombait sur la table...Mais d'où ces habitudes viennent-elles ? Eh bien pour commencer, il faut savoir que le sel a toujours été synonyme de prospérité et de chance, dans beaucoup de croyances, car a longtemps été une denrée rare...Dans la Rome antique, c'était un des biens les plus précieux, et les légionnaires étaient payés en paquets de sel...C'est d'ailleurs de là que vient le mot " salaire" ! Au même titre que l'or peut être considéré comme un porte-bonheur aujourd'hui, le condiment en était un il y a déjà des milliers d'années..

 Ceci était une montagne de flouze pendant l'Antiquité.

Jusqu'au XIXème siècle et sa démocratisation, le sel était à manier avec précaution puisque ce n'était pas une chose que l'on pouvait trouver sous les jupons de la voisine ! Faire tomber la salière sur la table était donc synonyme d'un drame latent (financier, mais pas seulement), que l'on pouvait éviter en en jetant une pincée par-dessus son épaule gauche, pour conjurer le mauvais sort : Dans la religion catholique,  ce condiment a toujours été utilisé pour chasser les mauvais esprits et les sorcières car il a été choisi par certains "hérétiques" du Moyen-Âge pratiquant l'Alomancie, une technique de divination.

Et toi même tu sais qu'à cette époque, c'était plutôt mal vu d'avoir d'autres croyances  que le catholicisme, surtout si elles découlaient d'anciennes religions...

La légende veut que la personne qui faisait tomber le sel pouvait être soupçonnée d'être une sorcière, et pour éviter de finir grillée sur le bûcher,  le rejeter par-dessus son épaule serait une façon de dire "lol, non c'est trop pas moi, t'as cru quoi ?".

D'ailleurs, pour conclure ce paragraphe, il est intéressant de noter que Léonard de Vinci a peint dans son célèbrissime tableau "La Cène", une salière renversée, placée à côté du coude de Judas.

J'ai fais une super infographie explicative...

Et on sait qu'après ce repas, çà s'est légèrement fini en eau de boudin pour le p'tit père Jésus...J'dis çà..J'dis rien.

Ouvrir un parapluie à l'intérieur : Une superstition qui a une véritable explication :

J'ai personnellement un souvenir intact de cette fois où je jouais à ouvrir et refermer un parapluie dans la maison de mes parents, alors j'avais 5 ans..Une de mes tantes me disait alors d'une voix ferme qu'il ne fallait pas faire çà, car déployer cet objet dans un espace clos portait malheur...Et comme beaucoup de superstitions très populaires, celle qui laisse croire qu'un parapluie ouvert à l'intérieur apporterait la malchance sur le foyer perdure dans le temps... Mais d'où vient cette croyance ?

Il y a plusieurs hypothèses. La première, la plus répandue, dit que c’est parce qu’au XVIIIème siècle, à l’époque où les parapluies pliables à armatures métalliques ont commencé à se démocratiser en Europe, leur mécanisme n’était évidemment pas encore celui que l’on connaît aujourd’hui....A la place, ils étaient équipés d'un système d'ouverture assez dangereux et brutal, faute de mieux...Le fait que l'ouvrir dans un espace clos porterait malheur découlerait donc du bon sens : Celui de ne pas tout pêter ou de blesser quelqu'un qui passait par là, vu que les parapluies de cette époque s'ouvraient violemment...Pour éviter çà, la rumeur qu'un tel acte apporterait la malchance sur la maison s'est répandue, au point d'en faire une superstition que l'on connaît en core aujourd'hui.

Aucune allégresse avec un parapluie à l'intérieur, mais dehors, çà va !!

La deuxième explication (et c'est ma préférée), est une hypothèse racontée par ce bon vieux Stéphane Bern il y a quelques années sur le plateau de Comment çà va bien ! (oui j'ai regardé pendant quelques temps, arrêtes  de me juger)....L'invention de cette croyance, serait l'oeuvre d'un marchand de parapluie parisien très malin, qui aurait convaincu ses clients et clientes (toujours au XVIIIème siècle), que laisser cet objet ouvert dans un espace clos porterait malheur...Le but était que ceux-ci, laissent sécher leurs parapluies fermés pour que les baleines métalliques rouillent plus vite, et qu'ainsi ils reviennent acheter un nouveau modèle.

Habile Bill, Bravo ! l'obsolescence programmée

D'où vient la superstition autour du fait de passer sous une échelle :

Ici encore une fois, c’est une superstition tellement répandue qu’il n’est pas rare de voir des gens faire un détour voire changer de trottoir quand une échelle posée contre un mur barre leur chemin. La croyance veut que si l’on passe en dessous, on s’apporterait le malheur et la malchance :  Il y a deux explications possibles, qui tiendraient leurs origines du Moyen-Âge : La première est religieuse : une échelle posée contre un mur forme un triangle — cette forme représenterait la Sainte Trinité dans la religion catholique (le Père, le Fils et le Saint-Esprit) — et passer à travers représenterait un sacrilège, qui provoquerait la colère divine, la seconde est beaucoup plus rationnelle et n’a rien de mystique. Ce serait simplement parce que passer sous une échelle représente un danger, puisqu’on risque de recevoir sur la tête les outils d’un artisan maladroit : Prétendre que passer dessous apporte la malchance est donc un moyen de dissuader les gens de le faire, et d’éviter les accidents : Dernièrement, une autre origine biblique pointe le bout de son nez, puisque la croyance veut que lorsque Jésus a été crucifié, une échelle a été posée contre sa croix pour descendre le cadavre du Christ après sa mort.

 

" Représentée ici dans le tableau : La Descente de Croix de Rubens "

Cet objet serait devenu un symbole de décès (évidemment), mais aussi de cruauté et de trahison : Au XVIIème siècle, il arrivait que certains condamnés à mort passaient sous une échelle alors que le bourreau la détournait, afin de continuer dans la métaphore.

Le pain posé à l'envers, une superstition qui a elle aussi une explication :

Et c'est une excellente transition que voilà.....Car je ne sais pas pour toi, mais il m’est arrivé plus d’une fois de voir ma mère remettre le pain à l’endroit si je l’avais posé à l’envers sur la table : Quand je lui ai demandé pourquoi, elle m’a répondu que c’était un mauvais présage que de manger sur une table avec ce qu’on appelle « le pain du bourreau » : Si les gens autour de toi retournent (peut-être) le pain lorsqu’il est posé à l’envers, ça n’est peut-être pas de la maniaquerie mais bien une vieille croyance qui a, ici aussi, plusieurs explications : Au Moyen-Âge et jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, le bourreau bénéficiait du  " Droit de Havage ", un privilège réservé aux exécuteurs de la justice royale, qui lui donnait la possibilité de se servir gratuitement chez les commerçants, autant que ses mains pouvaient prendre.

Fallait bien qu'il y ait un avantage à ce métier un brin ingrat..

Les boulangers, pour ne pas vendre par mégarde le pain réservé au bourreau du village, le lui gardaient de côté en le posant à l'envers sur leur établi,  et comme les bourreaux étaient étroitement liés à la mort et au malheur de par leur profession en plus de vivre à l’écart de la communauté, le pain positionné ainsi est devenu synonyme de malédiction : Si c’est cet aliment en question qui est resté dans la croyance, c’est parce que pour les autres denrées, les épiciers, bouchers et autres fruitiers se contentaient de marquer d’une croix le panier réservé au bourreau :  Enfin, comme pour beaucoup, l’autre explication découle de la religion catholique puisque ce serait carrément satanique de foutre la miche à l’envers (et je parle pas de tes fesses) : En effet, le pain est l’incarnation du corps du Christ dans la croyance et le mettre dans le mauvais sens ce serait simplement invoquer l’Antéchrist : C’est ce qu’on appelle l’effet papillon mes enfants !

Les chats noirs, des bêtes démoniaques selon les superstitions ?

Parmi toutes les superstitions qui existent, celle du chat noir porte-malheur est aussi très connue : Si la véritable origine de cette peur des matous aux poils foncés reste une croyance très répandue, il est difficile de savoir exactement d’où elle vient et quelle est son explication réelle, en tout cas, c’est au Moyen-Âge, sous l’inquisition médiévale, que le Pape Grégoire IX décrète que les chats noirs sont les incarnations du Diable, ainsi que les compagnons principaux des sorcières et qu’il faut les exterminer…Alors que le matou était un animal plutôt populaire dans les campagnes, grâce à son talent de chasseur. Mais le Pape s’en tamponnait le coquillard apparemment : Peu à peu, et lors des chasses aux sorcières qui ont suivi à la fin du Moyen-Âge et pendant la Renaissance, les chats — et surtout ceux avec une robe noire — sont véritablement persécutés, emmurés dans les maisons comme des sacrifices au Diable pour l’éloigner des foyers ou jetés au bûcher, seuls quelques-uns (de couleur claire) ne sont pas (trop) source de frayeur pour les citoyens et citoyennes de l’époque : Rien que de posséder un tel animal pouvait te faire accuser de sorcellerie et t’envoyer sur l’échafaud. On est sur une époque pas hyper tolérante.

Moui, en effet

La lumière qui se reflète dans leurs yeux, leurs mouvements lascifs, leur paresse et leurs vagabondages, font d'eux des animaux très impopulaires à cette époque, s’y ajoutent des légendes comme celle du Matagot qui raconte qu’il était possible pour un sorcier d’échanger son âme contre un chat noir maléfique qui lui apportera la richesse et la prospérité. Ce qui est plutôt cool : Mais il n’y a pas qu’en Europe que le matou noir est impopulaire ! Au Japon, il est également craint à cause de "Le chat vampire de Nabeshima".  L’histoire raconte qu’un gros chat noir aurait tué puis pris l’apparence de la favorite du prince Nabeshima de la province d’Hizen, afin de sucer le sang du souverain chaque nuit : Bref, avec tout ça, ces boules de poils noirs n’ont pas la cote chez les superstitieux… Sauf au Royaume-Uni, où cet animal serait synonyme de bon présage, puisque la légende veut que Napoléon aurait croisé un chat noir juste avant la bataille de Waterloo, ce qui lui aurait porté malheur et assuré la victoire des Anglais. Madmoizelle

Voilà pour ce tour d'horizon des superstitions courantes !!

 

Je suis là aussi !!

@Gossip ' Girl
FB

"Le Tableau du Samedi"....T'es prêt ??

Voir les commentaires

Tu Rigoles ?

Publié le par luna

 

Ici...

 

 

AElred de Rievaulx, naît au début de l'année 1110 à Hexham en Angleterre, il est le fils d'un de ces prêtres mariés que l'on trouve fréquemment dans l'Angleterre des XIe et XIIe siècles, il vit une grande partie de sa jeunesse à la cour duè roi d'Ecosse, David Ier, où il est élevé en même temps que le fils de celui-ci, Henri de Northumberland : Cette pàériode se situe dans un " printemps religieux " consécutif à la réforme grégorienne et au renouvellement de la société occidentale : Il y étudie les oeuvres de Cicéron, et y vit dans l'amitié de ceux qui l'entouraient : Très apprécié du roi David 1er, qui voulait en faire un évêque, il décide toutefois de devenir moine cistercien, il entre en 1133 à l'abbaye de Rievaulx, près de York, d'obédience cistercienne, fille de l'abbaye de Clairvaux, il est nommé bientôt maître des novices, et on garde de lui le souvenir d'une extraordinaire tendresse et patiente à l'égard de ceux qui étaient à sa charge : 

En 1143, William, seigneur de Lincoln fonde une nouvelle abbaye cistercienne dans son fief de Reversby, dans le Lincolnshire, dont Ælred ainsi que douze autres moines prennent possession. Son séjour, pendant lequel il aurait rencontré saint Gilbert de Sempringham, sera de courte durée, car il est élu abbé de Rielvaux en 1147. Dans cette position, le saint n’est pas seulement le supérieur d’une communauté de 300 moines, mais est également le supérieur de toutes les abbayes cisterciennes d’Angleterre.Il semble qu’il ait exercé une influence considérable sur le roi d’Angleterre Henri II, dans les premières années de son règne, et qu’il l’ait persuadé de rejoindre le roi de France Louis VII pour rencontrer le pape Alexandre III à Toucy en 1162.Saint Ælred compose de nombreux écrits, historiques, poétiques et religieux. Il est considéré comme un des représentants des plus importants de la spiritualité monastique du xiie siècle. Ses œuvres se fondent sur la tradition antique, et sur une spiritualité d’une haute sensibilité personnelle dans lesquelles l’amitié humaine mène à l’amour de Dieu, en sachant qu’« il n’est point d’autre bonheur pour la créature raisonnable que d’adhérer à Dieu. » Il va également écrire un texte tout d’abord destiné à sa sœur intitulé La Vie de recluse et qui va inspirer un mouvement de mortification qui s’étendra dans toute l’Europe, particulièrement en Grande-Bretagne, France, et en Flandre (actuels Belgique et Pays-Bas). Des « recluses » vont ainsi vivre dans de petites cellules percées de ces petites ouvertures appelées hagioscopes qui leur permettent d’assister aux offices mais aussi de recevoir eau et nourriture des passants : Ælred fait partie de ce qui a été nommé « deuxième génération» de Cîteaux qui englobe la première vague des auteurs spirituels cisterciens majeurs, en compagnie de saint Bernard, Guillaume de Saint-Thierry, et Guerric d’Igny. Pour ces auteurs, l’homme converti se conforme peu à peu au Christ, grâce à une spiritualité faite de simplicité qui se réfère à l’expérience de l’union à Dieu, de la communion, en s’enracinant aux Écritures et à la règle de saint Benoît. Les quatre dernières années de sa vie, il augmente ses mortifications au point que son corps devint d’une maigreur extrême, selon les témoins de l’époque. "Souvent il se mettait dans une fosse creusée dans le sol de son oratoire dans laquelle il priait". Il meurt le 12 janvier 1167, à l’âge de cinquante-sept ans.

Mon Horoscope Celte du jour :

C'est en construisant du concret et en regardant ensemble dans la même direction que vous pourrez rester unis. Seul ? Vous pouvez retenir l'attention de quelqu'un qui vous plaît. Mais prenez le temps de mûrir vos projets, ne forcez pas le destin.

La 3ème !!

 

 

 

 

 

 

@Gossip ' Girl
FB


 

 

Voir les commentaires

Sur les Cons ?...

Publié le par luna

Ici...🤣

Meurzh 10 Genver

Sante. Duvael

Mardi 10 Janvier

Saint. Guillaume

Dicton :

" Qui trop écoute la météo, passe sa vie au bistrot...

Mon Horoscope Celte du jour :


Côté c?ur, l'amour est au rendez-vous. Si la passion vous anime, vous trouvez quand même de l'énergie pour régler les petits problèmes sans importance. Les décisions, vous les prenez à deux et il se trouve que ça se passe bien.

 

 

 

Pourquoi dit-on " en Bretagne, il ne pleut que
sur les cons " ?

" Bretagne, il ne pleut que sur les cons " : L'expression veut tordre le cou aux clichés : Les données de Météo France attestent que la région n'est pas la pire de France.

   " En Bretagne, il ne pleut que sur les cons ", tu as sans doute entendu ce dicton un jour dans ta vie ! En Bretagne, voire dans d'autres régions : On te donne des clés pour bien utiliser cette expression et tordre le cou aux touristes qui se plaignent des gouttes d'eau en Bretagne.

Une boutade pour les touristes : " En Bretagne, il ne pleut que sur les cons. " et sa variante " en Bretagne, il ne pleut que sur les Parisiens ", visent particulièrement les touristes qui s'agacent de la pluie : La locution n'est pas datée.

L'expression a été raccourcie avec le temps, les anciens disaient, " En Bretagne, il ne pleut que sur les cons, moi je lutte pour rester à l'abri " : Les Bretons savent qu'ils peuvent vivre quatre saisons en une journée et que la pluie ne prévient pas : Le Breton aura donc toujours de quoi se protéger de la pluie, comme un parapluie.

Casser le cliché de la pluie en Bretagne : La pluie colle à la peau de la Bretagne, mais pleut-il plus en Bretagne qu'ailleurs ? En 2020, si on regarde les précipitations, la Bretagne (907 mm de pluie par an), arrive en troisième position derrière l'Aquitaine (1080mm), le Limousin (927 mm), d'après Météo France : En 2019, la Bretagne est même quatrième, devancée par l'Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et la Nouvelle-Aquitaine.

Le site Bretagne-Bretons a réalisé une infographie (ci-dessous), des précipitations par régions depuis 1999, la région Armorique n'a pas à  rougir.

 

 

Bon, pour être honnête, si on regarde le nombre de jours par an avec de la pluie, le tableau est moins beau pour la Bretagne : En 2018 par exemple, Brest est en première place avec 210 jours de pluie, devant Cherbourg (191) et Château-Chinon (190) : Le ressenti de pluie peut donc être plus important.

En 2020, la Bretagne est en 18e place du classement des régions les plus ensoleillées, mais en avril 2021, la Bretagne a même été la région la plus ensoleillée de France devant la Côte-d'Azur et la Corse source...Comme les Bretons, la météo a du caractère ! Il pleut en Bretagne, c'est un fait ! Mais parfois plus chez nos voisins et surtout pas sur les cons !!

 

 

@Gossip ' Girl
2021 Bretagne région la plus ensoleillée

 

 

Alors !!...Tes Prochaines Vacances...En Bretagne ?

 

 

@Gossip ' Girl
FB

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>